Aller au contenu

je crois que mon volontaire à subit une abréaction


magikea

Recommended Posts

Bonjour à tous j'écris ce message en me sentant très mal et honteux.

 

Tout à l'heure j'ai hypnotisé un garçon de mon age (de mon lycée). Il était très volontaire et très réceptif .

Je lui ai fait une catalepsie de la main, deux amnésie et le freeze defreeze.

 

Après les amnésies je le sentait un peu hésitant alors je lui ai demandé si il voulait arrêter il était hésitant je lui ai alors dit qu'il devait voir l'hypnose comme un jeu , un moyen de s’amuser et que si on à pas envi de jouer il ne faut pas jouer , qu'il faut vraiment  ressentir du plaisir.

Il à finalement voulu continuer.

 

J'ai alors fait le freeze defreeze qui à très bien marché. Après j'ai tenté de lui faire croire qu'il était nu ca n'a absolument pas marcher . 

Je l'ai finalement réveillé en lui expliquant qu'il serait heureux actif près à bien continuer sa journée.

 

Après son réveil il était bizard il m'a dit qu'ils ce sentait ailleurs. Je lui ai dit que tout ce qu'il avait vécu n'était que son imagination, rien de réel. Il a finalement éclaté en sanglot j'ai essayé de voir ce qui n'allait pas. Il m'a un moment dit "tu vois l'endroit agréable que tu m'a dit d’imaginer ? Et bah j'y suis plus ) Je lui ai demandé s'il était triste d'être ici ou si il avait l'impression de ne pas êtres dans la réalité. Il m'a dit qu'il ne se sentait pas dans la réalité (j'avais l'impression qu'il ne voulait pas forcement y être) . Je lui ai rappeler qu'avant il était en cour , qu'il avait fait ca et ca... j'ai essayer de le ramener à la réalité 

 

Après s’être un peu calmé il m'a dit plusieurs fois que çà n'avait rien avoir avec l'hypnose et que ca aurait pus arriver à n'importe quel moment (je ne suis pas sur de devoir le croire).

Je lui ais ensuite dit que j'étais désoler et que je ne referais plus ce à quoi il à  qu'il fallait absolument que je continus l'hypnose car c'etait bien. I

 

Il est ensuite aller discuter avec l'un de ses amis et moi j'ai du partir.

 

J'ai ensuite croisé son ami qui m'a dit qu'il allait mieux et qu'il aurait souhaiter me dire au revoir mais c’était trop tard (il devait vite s'en aller et moi aussi ) J'ai donc pris son numéro de téléphone et j'essaye depuis de le contacter mais son téléphone m'a l'air eteint.

 

Merci beaucoup si vous avez lu tout le post .

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bonsoir,

Déjà je salue sincèrement ta démarche, j'ai vu très peu d'hypnos de ta tranche d'âge (j'ai quinze ans olol) qui ont autant de scrupules que toi et tu sembles te faire beaucoup de soucis pour ton sujet ce qui est très agréable à lire.

De ce que je peux lire de ton post, je n'ai pas l'impression qu'une suggestion en particulier ait pu être déclencheur, (même si "tu es nu devant tout le monde" est genre le meilleur moyen de déclencher des réactions négatives).

Quand tu dissocies quelqu'un au point qu'il a du mal à reprendre contact avec la réalité, c'est peut-être que tu es allé trop loin dans l'approfondissement.

Dans ce cas tu refais un réveil propre en laissant le volontaire remonter à son rythme, c'est à dire par exemple en le laissant compter tout seul ou même sans décompte, simplement en l'accompagnant avec des suggestions dans le sens de la ré-association et du retour à l'ici et maintenant et à la limite en donnant le déclic final si la sortie de transe est vraiment difficile, pour qu'il ouvre les yeux.

Tu peux également faire un signaling pour mobiliser les ressources nécessaires au réveil ("est-ce que cet état est agréable ? est-ce que tu voudrais y rester plus longtemps ? maintenant que tu as profité de cet état, tu peux simplement le quitter pour l'instant en sachant que tu peux tout aussi bien apprendre à y retourner quand tu en as envie, pour revenir au réel avec tout ce dont tu as besoin pour le faire").

Tu définis une limite claire entre la transe hypnotique et le retour à un état de conscience normal, même si évidemment dans les minutes voire dans la demi-heure qui suit le réveil il sera encore dans une transe légère.

 

Ensuite, il est possible que ton volontaire soit dans une phase difficile de sa vie, je sais que c'est relativement compliqué d'amener ce genre de conversations mais lui as-tu demandé s'il est en dépression ou si certains événements traumatiques se sont produits récemment ? En général si tu en vient à préférer la transe et "l'endroit" imaginaire au monde réel, et que le retour au conscient est douloureux pour toi c'est que tu cherches clairement à t'en séparer pour des raisons quelconques.

Je sais que c'est difficile de pousser le dialogue plus loin surtout quand on a quelqu'un dans cet état mais il est important de le faire, ne serait-ce que pour qu'il mette un mot sur son ressenti et que tu puisses faire des suggestions dans la direction inverse.

 

Une option encore c'est que l'endroit est issu de ses souvenirs et qu'il lui rappelle quelqu'un qu'il aurait perdu, ou alors une situation familiale qui a changé depuis. Dans ce cas c'est effectivement une erreur de ta part : rester évasif est important pour suggérer des lieux de transe mais tu te dois de préciser que c'est un endroit imaginaire, en jouant sur la créativité de ton volontaire pour éviter qu'il n'aille recréer des endroits réels avec toute la valeur émotionnelle qu'ils peuvent avoir. Même si, quelquefois c'est juste inévitable et inconsciemment ton sujet va tout faire pour orienter le processus créatif vers un souvenir qu'il apprécie particulièrement.

 

Ensuite, après un réveil s'il y a une grosse émotion un bon moyen de le gérer c'est avec des submodalités (tu la ressent ou l'émotion ? elle est de quelle couleur ? si tu la déplace, que tu réduis sa taille ça fait quoi ? si tu changes la couleur ? elle est de quelle forme ? si on la sort, et qu'on la range dans une boite, ça va mieux comment ? et maintenant si on la prend, et qu'on l'éloigne ? etc...).

Tu gères le problème sur le coup pour qu'il se sente mieux et tu ancres le nouvel état émotionnel, juste histoire qu'il n'ait pas le moral dans les chaussettes, ça ne traite pas le problème en amont qui n'a a priori pas l'air d'être de ton ressort mais ça te permet de finir la séance proprement.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Ah voui, j'ai failli d'oublier :

 

Je lui ai demandé s'il était triste d'être ici ou si il avait l'impression de ne pas êtres dans la réalité. Il m'a dit qu'il ne se sentait pas dans la réalité (j'avais l'impression qu'il ne voulait pas forcement y être) 

 

Ça ressemble drôlement à une mauvaise suggestion ça  :ph34r:

Quand tu demandes son ressenti à ton volontaire, n'oriente pas ses émotions "tu es triste ? tu n'es pas vraiment là, n'est-ce pas ?", reste évasif en demandant simplement comment il se sent pour éviter qu'il ne prenne tes questions comme suggestions.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Saut adibou merci beaucoup pour ta réponse et tes conseils.

Je pense en effet avoir fait un réveil un peu brouillon et avoir trop approfondit.

Sinon pour ce qui est du monde imaginaire je lui ai demandé de ce le créer lui même mais il avait en effet avoir l'air d'avoir un lien fort avec lui,par exemple à un moment qu'une suggestion et un peu moins bien passée il m'a dit qu'il était pas allé dans son monde imaginaire assez "fort" , qu'il avait pas eu le temps. Aussi il m'a après un effet sans réapprofondissement demandé pourquoi je ne l'y avait pas ramené.

 

C'est vrai que j'aurais dus mieux peser mes mots lorsque j'ai demandé si il était triste (même si il était en train de pleurer toute ses larmes)

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Ah oui, du coup s'il pleurait déjà à ce moment j'imagine que lui demander comment il allait aurait été un peu bizarre.

Si tu le revois demandes-lui des détails, vraiment on ne le répète jamais assez mais le mot clef quand on veut comprendre les réactions des volontaires c'est FEEDBACK.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Salut !

 

Tout d'abord je tiens à appuyer la réponse de Adibou, 15 ans, qui "un jour a dit bouh", qui fait une remarque très pertinente concernant ta maturité, venant de lui ça ne peut être que révélateur :)

 

 

Sérieusement, j'ai lu ton post, pas celui d'Adibou en entier (la flemme, c'est vrai) donc je vais répondre en allant à l'essentiel vu qu'il semble avoir longuement développé sa réponse !

 

Tout d'abord, les suggestions de type "tu es nu", etc, je les évite de base, je suis pas certain que ce soit agréable à vivre même pour une minorité de volontaires.

Ensuite quand ton volontaire dit se sentir étrange, mal, tu peux lui faire des suggestions positives, de bien-être, en faisant partir le mal-être qu'il t'aurait décrit par exemple.

 

Ce que je retiens du passage où tu expliques ce que vous vous êtes dis pour tenter d'éclaircir la situation, c'est que ton volontaire a l'air très dissocié, s'il dit que ça aurait pu arriver à un autre moment, il a peut-être une pathologie, enfin j'imagine. Dans ce cas, c'est vrai que moi-même je ne demande pas systématiquement à mes volontaires l'air de rien "bonjour, enchanté êtes vous névrosé ?". Donc je pourrais te conseiller de demander avant mais bon, je ne le fais pas moi-même, je suis pas un exemple.

 

Voilà, si tu as des questions ou des précisions à apporter :)

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Salut sweely bou merci de ta réponse c'est vrai que je m'imagine pas trop demandé avant pour les pathologie psy (j'ai peur que les volontaire aient peur )

Sinon pour ce qui est du feedback j'ai peur que ça soit devenu un peu tabou pour lui. Je serais amené à le revoir régulièrement ,je l'ai rencontré pour la première fois aujourd'hui mais il aime beaucoup la magie et souhaite me revoir pour recevoir des conseils (il me l'a demandé à l'instant sur FaceBook)

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bon j'allais pondre un pavé mais nos deux hiboux l'ont déjà très bien fait et, en plus de ça, bien explicité et complet. CONGRATULATIONS les n'hiboux ! 

 

Sinon pour en revenir à nos moutons... euh à nos z'hiboux, ze vais appuyer certains points (rien de neuf mais bon, quand je crée un post j'aime bien avoir une floraison d'avis divers et variés afin de me construire une opinion la plus objective possible, alors je m'efforce d'apporter une 'tite contribution aux topics qui se présentent à mon petit minois) .

 

Les abréactions, parfois, c'est pas vraiment explicable. Je ne vois pas vraiment ce qui, dans ton discours, pourrait être spécialement la cause d'une abréaction (officiellement rien ne l'est, mais officieusement tout peut l'être). Le truc c'est que l'inconscient fonctionne par associations d'idées. Un mot tout à fait banal et positivement connoté habituellement peut très bien être interprété de manière déformée par l'inconscient d'un volontaire. Par exemple, imaginons que tu lui suggères de se trouver dans un lieu très agréable dans lequel il exerce sa passion. Le mot "passion" peut très bien lui faire penser à un moment de sa vie pendant lequel il exerçait une passion ancienne qui pourrait être (admettons) le tir à l'arc en duo avec son père, qui malencontreusement se serait pris une flèche on ne sait où et en serait décédé (ouais je sais, mort débile, mais fallait trouver un exemple). Bref, il se trouve qu'en transe hypnotique, les personnes sont vachement plus sensibles, disons que la transe accentue la majorité des phénomènes/sentiments/émotions. Un mot tout simple suffirait donc à crée une abréaction... Tout ça pour dire que je pense, objectivement que tu n'y es pour rien. (On va occulter la suggestion de se retrouver nu, c'est pas la meilleure à faire, surtout si tu vois que ton volontaire hésite à continuer avant :) mais c'est pas foncièrement grave hein^^)

 

Par contre, lorsqu'il sort de transe, évite ce genre de discours, tu balances des suggestions négatives sans t'en rendre compte, qui vont largement influencer l'état d'esprit du volontaire qui sera encore en transe plus ou moins légère les yeux ouverts pendant un certain temps après la fin de la séance. Privilégie plutôt des questions du type : comment ça va bien ? Comment on pourrait faire pour que ça aille mieux ? Tu te sens de plus en plus réveillé, énergique, n'est-ce pas ?

Et laisse décanter un peu avant d'approfondir le dialogue sur le pourquoi du comment :)

 

C'est possible effectivement que la personne soit un peu perturbée/déprimée dans sa vie actuellement et que la transe aie été un moyen pour elle d'échapper à cette (dure) réalité. D'où le retour à la réalité plus ou moins violent lorsque tu as précise que "tout ce qui venait de se passer n'était pas réel", alors que la personne aurait surement bien voulu rester dans ce pseudo-rêve super agréable. Ça ajouter au fait de l'hypersensibilité quand les volontaires sortent de transe, plus peut-être une suggestion plus ou moins bien placée, plus au fait qu'il aie hésité pour continuer, etc... Il en faut peu pour susciter une abréaction (pour être heureux aussi, hein^^).

 

 

Voilà pour ma contribution, mais effectivement je plussoie, c'est bien agréable de constater le bon-sens et le souci du bien-être de ses volontaires chez des jeunes comme toi ! :) (ça devient de plus en plus rare... Tu t'es remis en question justement, et ça c'est cool)

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

J'ai pas lu tous les commentaires. D'avance désolé pour la redondance.

 

Perso, de ce que je lis, tu n'as rien à te reprocher. Tu l'as bien rassuré et il est reparti heureux. Quand on part en vacances dans un endroit fabuleux, on pleure quelques fois lorsqu'il faut retourner à la triste et dure réalité. Rien de mal à ça.

Je n'ai pas l'impression que c'est quelque chose que tu as mal fait. Au contraire, c'était peut-être juste "trop" bien :)

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Même avis que ce qui a été dit.

Personnellement, je pense , que devant quelqu'un qui se sentait hésitant et très moyen, intérieurement, une suggestion de se voir nu, n'était pas, du tout , appropriée, même si la cause de son état général, est ailleurs.

Etre au diapason de l'autre, plein d'empathie, près à tout arrêter quand on sent que cela dérape légèrement, cela me semble important.

Beaucoup d'hypnotiseurs ont leur petit programme, leur petite liste de ce qu'il veulent faire, mais la seule importance , en hypnose, c'est l'attention à l'autre, c'est l'hypnotisé, et pas l'hypnotiseur..

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Tout d'abord merci à tous pour vos commentaires instructifs et réconfortants.

J'ai eu des retours de la personne en question aujourd'hui. A ma grande surprise il voulait ce faire ré hypnotiser pour retrouver cet état ce que j'ai refusé. Je lu ai plutot suggérer de s'informer sur l'auto hypnose.

 

 Quand on part en vacances dans un endroit fabuleux, on pleure quelques fois lorsqu'il faut retourner à la triste et dure réalité.

 

Je pense donc que tu avait raison sur ce point.

 

En tout cas merci encore

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Supprimer la mise en forme

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Chargement
×
×
  • Créer...