Aller au contenu

Deuxième fois


jeanKi

Recommended Posts

Bonjour à tous,

 

Voici un petit CR de ma deuxième séance d’hypnose avec ma moitié (et la seconde tout court d’ailleurs !).

 

Après le pré-talk, j’ai commencé par les doigts collés. Cela à moins bien (moins vite) fonctionnait que la 1er fois.

Elle était fatiguée de sa journée et sans doute un peu « méfiante ».

J’ai pris le temps de laisser se coller les doigts et lui ai demandé si elle souhaitait continuer.

Réponse affirmative. J’ai enchainé sur les livres et les ballons.

Cette fois ci, yeux fermés, la suggestion passe très bien. Les mouvements idéomoteurs passent bien sur les deux mains.

 

Je souhaitais partir sur une induction lente, je lui ai donc demandé de fermer les yeux, de se détendre et d’imaginer un endroit où elle se sentait bien.

Je lui ai laissé un peu de temps, puis je lui ai demandé quel lieu elle avait choisi. C’était un bord de mer.

Je lui ai dit qu’elle marchait sur le sable, qu’elle pouvait sentir le sable sous ses pieds, son humidité et sa chaleur douce (du sable, pas de ses pieds !).

Je lui ai ensuite parlé du bruit des vagues, du reflet du soleil sur la mer, du vent qui caressait son visage.

 

Ensuite, pour approfondir/ancrer la « vision qu’elle vivait », je lui ai expliqué qu’à chaque pas qu’elle faisait, elle se détendait un peu plus.

Enfin, je lui ai expliqué qu’elle sentait des vagues de bien être, à chaque foulée, remonter peu à peu le long de son corps.

D’abord, les pieds, puis les mollets, puis la taille, le ventre, les épaules, les bras et enfin la tête.

 

Je lui ai expliqué que dorénavant, lorsque je prononcerai le mot « Dors », elle pourrait retrouver instantanément cet état paisible et agréable.

Je l’ai répété deux fois.

 

Puis je lui ai demandé d’ouvrir les yeux à 3.

J’ai compté 1,2,3 et elle a ouvert les yeux.

Elle avait les yeux quasi mi-clos et n’arrêtait pas de bailler !

 

Nous avons fait les mains collés, puis la carte qu’elle ne peut pas lâcher.

Elle m’a dit qu’elle était très fatiguée et qu’elle souhaitait finir la séance, je lui ai proposé une main collé sur le visage avant de finir la séance et elle a accepté.

Suggestion de la main qui est attiré vers son front : cela fonctionne la main bouge.

 Du coup, je change l’aimant de place pour son menton, elle sourit car sa main va vers la nouvelle direction.

Et pour finir, je pose l’aimant sur son nez avant que ça main n’arrive à son visage : la main se pose puis se colle sur son nez.

Ce qui était amusant c’est qu’elle avait caressé notre chien (mouillé !) avant la séance et que du coup, elle me disait que sa main sentait mauvais et elle n’arrivait quand même pas à la décoller !

 

Je lui ai décollé la main (en soufflant dessus, je trouve que ce ruc marche super bien !) et lui ai dit que j’allais la « rendormir » pour faire un réveil propre et qu’elle se sente bien.

 

Je lui ai dit « dors » et là : RIEN !

Au contraire, elle a souri en me regardant (style « ça ne marche pas » !).

Pas grave, je ne me démonte pas, je lui demande sa main (bien que nous soyons contre le mariage !) et tente une « induction des papillons » : RIEN !

Elle connait cette induction (je l’avais déjà raté lors de notre 1er séance d’hypnose), du coup, je pense qu’elle résiste.

 

Même pas peur, je lui prends la main et lui demande de laisser son bras détendu et d’y faire transiter les tensions qu’elle a pu accumuler pendant la journée.

Je remue doucement son bras, tout en lui parlant, puis laisse tomber sa main sur sa cuisse en lui disant « dors ».

Cette fois, elle part direct !

(je pense que c’est beaucoup dû au fait qu’elle ne connaissait pas cette induction).

 

Ensuite, et bien, j’ai manqué de rapidité et d’expérience.

Un peu étonné que j’étais de la voir « dans les vapes ».

Du coup, je n’ai pas fait d’approfondissement directement et le temps que je le commence elle s’était déjà reconnectée  et avait les yeux ouvert. (son visage était fatigué, les yeux mi-clos, avec un sourire « un peu bête » !!!).

 

Du coup, pour finir la séance, je lui ai demandé de fermer les yeux, et de retourner sur la plage de tout à l’heure. Une fois qu’elle m’a dit que c’était bon ; je lui ai dit qu’elle était sereine et détendu.

Puis j’ai enchaine sur le réveil, en lui disant qu’elle pouvait sentir l’air frais et pur du bord de mer.

Cet air rentrait dans ses poumons. Il était chargé d’énergie et de vitalité.

Il se diffusait, d’abord dans sa tête, puis ses épaules, puis son torse, ses hanches, ses cuisses, ses mollets, ses chevilles et enfin ses pieds.  Sont corps était maintenant plein d’énergie et de vitalité.

Elle pouvait ouvrir les yeux quand elle le souhaitait.

 

Une fois les yeux ouvert, je lui ai parlé du canapé (qu’il faudrait rembourrer !), de choses que j’avais à faire le lendemain et d’autres trucs qui n’avait rien à voir avec la séance, pendant 3 ou 4 minutes.

Je lui ai demandé si elle allait bien, et enfin comment elle avait trouvé la séance.

 

Verdict, pour elle : tout c’est bien passé.

Par contre, il lui semble que cela lui demande de l’énergie (elle était déjà bien crevée en rentrant du travail).

Mais, la deuxième séance était mieux que la 1er, donc c’est tout bon.

En discutant avec elle, elle m’a dit que le fait de faire une induction lente y est pour beaucoup. Cela la rassure.

Lors de l’induction rapide (lâcher la main et la laisser tomber), elle a vraiment ressenti une « drôle de sensation » ce qui veut dire que cela avait bien fonctionné et que c’est moi qui ait manqué de réactivité et d’expérience.

 

En tout, avec le pré-talk de 5 minutes, la séance à durée 45 minutes.

 

Maintenant, mes questions :

  • Est-ce que le débit de parole est important ?

Doit-on toujours parler vite, pour les suggestions, l’induction, l’approfondissement, pour saturer les sens ou un débit lent fonctionne-t-il aussi bien ?

Personnellement, j’ai tendance à parler avec un débit assez lent, tout le temps...

 

  • Faut-il faire un pré-talk pour les personnes qui ont l’habitude ou qui connaissent déjà l’hypnose ?

(je pense que oui, même s’il est rapide ; mais je préfère demander votre avis !)

 

  • Je ne suis pas à l’aise avec l’approfondissement :

J’ai du mal en enchainer directement après les inductions (inductions rapides, en particulier). Dans les vidéos de rue que je vois, après les inductions lentes, je vois l’hypnotiseur se rapprocher (ou prendre dans ses bras) le volontaire et lui dire pleins de choses très vite.

Le problème est que c’est le moment ou le son est le moins bien capté, du coup, je n’entends rien et ne sais pas comment m’y prendre ! Pourriez-vous me faire part de votre expérience ? de vos Astuces ?

  • Dernier point, j’ai du mal à ancrer le mot « dors » (c’est le seul ancrage que j’ai essayé). La aussi, je veux bien des conseils.

J’aimerai poser un « bouton du rire » mais si je ne maitrise pas le « dors » je ne suis pas prêt d’y arriver !

 

 

Merci d’avance pour votre aide.

J’attends vos retours sur le CR (ce qui était bien et ceux qui aurait pu être mieux, ce qu’il manque), ainsi que vos avis et vos réponses sur les questions de la fin.

 

Merci pour votre lecture (oui, le poste et un peu long !!!) :rolleyes: 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

si tu fais une induction lente et que tu emmènes ton volontaire dans un profond état de relaxation c'est à ce moment que tu lui dis "quand je dirai le mot détends toi, relaxe toi, dors etc. et  tu retourneras dans cet état de détente"

 

dans le genre de séance que tu fais basé sur de la relaxation j'emploierai plus le mot relâche toi que dors qui sera plus approprié surtout avec ton amie qui je pense recherche plus cela après une journée de travail que de vivre des phénomènes hypnotiques.

 

au niveau de l'approfondissement demande lui si elle préfère descendre ou monter et utilise les métaphores appropriés.

 

pour la balade en bord de mer, super bonne idée que tu peux utiliser en fin de séance pour le réveil en lui disant par exemple, 

" tu es allongé sur le sable chaud,tu ressens la chaleur des rayons du soleil sur ta peau" etc. tu n'a qu'une envie plonger dans cette eau transparente et fraîche à la fois qui va te revitaliser" etc.etc.

 

à toi de voir comment la faire remonter en utilisant les bon mot.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Maintenant, mes questions :

  • Est-ce que le débit de parole est important ?
Doit-on toujours parler vite, pour les suggestions, l’induction, l’approfondissement, pour saturer les sens ou un débit lent fonctionne-t-il aussi bien ?

Personnellement, j’ai tendance à parler avec un débit assez lent, tout le temps...

  • Faut-il faire un pré-talk pour les personnes qui ont l’habitude ou qui connaissent déjà l’hypnose ?
(je pense que oui, même s’il est rapide ; mais je préfère demander votre avis !)
  • Je ne suis pas à l’aise avec l’approfondissement :
J’ai du mal en enchainer directement après les inductions (inductions rapides, en particulier). Dans les vidéos de rue que je vois, après les inductions lentes, je vois l’hypnotiseur se rapprocher (ou prendre dans ses bras) le volontaire et lui dire pleins de choses très vite.

Le problème est que c’est le moment ou le son est le moins bien capté, du coup, je n’entends rien et ne sais pas comment m’y prendre ! Pourriez-vous me faire part de votre expérience ? de vos Astuces ?

  • Dernier point, j’ai du mal à ancrer le mot « dors » (c’est le seul ancrage que j’ai essayé). La aussi, je veux bien des conseils.
J’aimerai poser un « bouton du rire » mais si je ne maitrise pas le « dors » je ne suis pas prêt d’y arriver !

 

Beau compte rendu, agréable et complet !

 

Pour le débit, pas de souci à prendre son temps. L'important c'est que ta partenaire l'apprécie.

 

Ça va dépendre de ce que tu places dans ta définition de prétalk. Pour une personne qui connait l'hypnose avec toi, tu peux lui demander dans quelle direction elle veut vivre la séance par exemple. Le but c'est d'amorcer sa séance.

 

Tes approfondissement "ballade" semblent plutôt maitrisés. Pour les inductions rapides, c'est un peu la même chose. Quand la personne se relâche, sans attendre tu vas commencer à lui faire prendre un chemin et lui donner un objectif.

 

Pour l'encrage du mot dors, elle n'a pas peut-être pas compris ce que tu attendais d'elle ? Tente de lui donner un auto-déclencheur, et demande lui de le tester avec toi.

 

Pour le bouton du rire, rien de difficile là. Tu fais monter un fou rire ou tu utilises celui déjà présent.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Merci pour vos réponses :)

 

J'ai tenté une troisième "séance" avec une amie.

Elle était motivée et n'avait pas d'appréhention (ce qui a aidé !).

 

Du coup, j'ai réussi à bien placer mon ancrage "dors" ;)

Les catalepsies ont bien fonctionnées (mains aimantées, main collé sur la tête)

L'amnésie du prénom a échouée mais j'ai enchainé sur celle du chiffre 4 et là : ça a fonctionné !

 

J'ai aussi tenté un "filtre d'amour" sur une bouteille de limonade.

L'effet n'a pas été à la hauteur de ce que j'ai pu voir sur vos vidéos (mon discours n'est pas encore assez fort, assez rodé, je pense).

Mais elle était quand même attachée à cette bouteille de limonade ; elle ne voulait pas que je la range dans le frigo (ça l'ennervait un peu !) et elle la trouvait très belle :D

 

Nous en sommes resté là, je l'ai réveillée et elle était très content et prête à recommencer une prochaine fois. :)

 

Les choses qui m'intéroge encore :

- mes séances durent super longtemps : de 45 min à 1h.

J'imagine que j'arriverai à diminuer le temps à force de pratique.

J'aimerai pouvoir choisir un "mode démo" de 20min et un autre "relaxation" de 45min... mais cela viendra avec la pratique encore une fois :rolleyes:

- les volontaires sont souvent fatigués pendant la séance. C'est souvent pour cela que je dois arrêter et passer au réveil.

Du coup, je me demande si cela est normal et/ou si je n'approfondis pas trop... ?!

(j'ai vu le dernier défi "sans induction" et ça me permet de prendre conscience que l'induction n'est pas un passage obligé...)

 

to be continued...

J'ai un ami qui vient boire l'apéro ce soir, j'espère que cela sera l'occasion de pratiquer... et de vous faire part de mes nouvelles expériences !

 

Au plaisir de lire vos remarques et vos conseils ;)

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Très bon contre rendu, tu explique et détaille vraiment bien les choses j'ai adoré te lire.

Félicitation à toi pour toutes ces choses que tu as réussi à faire, pour ma part je ne devrai pas tarder à passer le cap sur ma conjointe.

Pour le mot "dort" ci elle ne l'accepte pas tu peut essayer le mot "plonge" cela marchera peut être mieux.

 

Voila ...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Merci Uloli, en particulier pour l'ancrage "plonge", je suis sur qu'elle ne s'y attendra pas et que ça va fonctionner !  :)

 

Sinon, j'ai vu mon ami hier soir.

ça a super bien marché avec lui  :D

 

J'ai fait un CR ce matin, pendant plus d'une heure, et au moment de cliquer sur "prévisualiser" pour relire avant de publier, j'ai perdu tout mon texte  :wacko:  :blink:  :(  :(  :(

 

Donc, pour faire bref, mes nouvelles expériences réussies :

- faire passer un fond de bière pour du café (il sentait le goût de la bière et le gout du café, donc j'étais quand même content) et

- faire passer un verre d'eau pour du coca  ;)

- verre impossible à soulever d'une main mais pas de l'autre

- pieds collés au sol (ça ratait toujours avant !)

 

Et puis j'avais développé une longue partie sur la suppression d'une douleur qu'il avait au poignet.

Du coup, pour n'aborder que ma question finale :

Est-ce une "bonne chose" d'essayer de travailler à "l'élimination d'une douleur" (avec un ami, à la maison) , ou est-ce en dehors du cadre "éthique street-hypnose " ?

(Pour info, ça a super bien fonctionné  ^_^)

 

A bientôt, tout le monde !

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

 

Est-ce une "bonne chose" d'essayer de travailler à "l'élimination d'une douleur" (avec un ami, à la maison) , ou est-ce en dehors du cadre "éthique street-hypnose " ?

 

Un peu en dehors du cadre, disons qu'avant de faire passer une douleur je demande toujours un avis médical. La douleur est un signal utile, le toubib peu en avoir besoin dans tout son ressenti pour poser un diagnostique parfois. 

 

Après cela reste dans la famille donc pourquoi pas ? Seulement il faut bien se garder de faire cela dans la rue. 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Supprimer la mise en forme

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Chargement
×
×
  • Créer...