Aller au contenu

hypnose et alcool


Recommended Posts

Salut j'aurais une question,

Hier soir je suis aller faire du street a Lyon et j'aborde un groupe qui a un peu bu .. Les test de réceptivité marche ni quel mais arriver au catalepsie et amnésie , les volontaires arrive facilement a ce décoller (chose qui ne se produit pas quand je fais sur des personnes sobre ..) donc ma question est :

Est ce que ça diminue les chances d'hypnoser quelqu'un quand il a bu ?

Merci d'avance

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

 

extrait de la charte :

Nous refusons catégoriquement d’hypnotiser des personnes sous l’emprise de l’alcool, de drogues, ou de troubles psychiques apparents, ainsi que les mineurs de moins de 16 ans.

 

Pour répondre vraiment à la question, on dit que ça marche "mieux" en général, même si j'imagine que tu peux avoir un perte de lead assez facilement. Perso, dès que quelqu'un me répond qu'il a bu, je fais pas de séance. On m'a dit que c'était dangereux parce que les gens étaient déjà dans un EMC et que ça pouvait mal tourner. Je ne sais pas du tout si c'est vrai, mais par précaution, je fais rien. :V

 

Sweel a raison concernant la fausse corrélation, aussi. C'est un biais de généralisation, non ?

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Perso, dès que quelqu'un me répond qu'il a bu, je fais pas de séance.

 

Je nuancerais perso. Si c'est une bière ou un verre de vin à table, ça passe. En revanche, si la personne s'enquille des verres toute la soirée, c'est évident que je refuserais aussi.

 

Pour la question de base, non il n'y a pas de corrélation entre alcool et effet hypnotique. Par contre, l'alcool réduit l'attention, la mémoire et de manière générale les faculté cognitive.

 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Je n'ai pas pour habitude de faire mon grammar nazi, mais pense à te relire la prochaine fois... Parce que à un certain niveau, ça pique les yeux...

 

 

 

Salut j'aurais une question,
Hier soir je suis allé faire du street a Lyon et j'aborde un groupe qui a un peu bu .. Les tests de réceptivité marchent nickel mais arrivé aux catalepsies et amnésies , les volontaires arrivent facilement à se décoller (chose qui ne se produit pas quand je fais sur des personnes sobres ..) donc ma question est :

Est ce que ça diminue les chances d'hypnoser (???) quelqu'un quand il a bu ?

Merci d'avance

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Perso je pense que ça dépend des gens. Une fois, j'ai essayé sur un pote bourré, il était tellement déconcentré qu'il n'arrivait rien à faire et du coup j'ai laissé tombé. Une autre fois, la même chose avec un autre ami et ça à marché. Bien sûr je parle pas d'être ivre mort, loin de là. Dans ce cas là, je ne fais aucune séance.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Avec une bière ou deux est-ce qu'on estime que la personne est déjà sous "l'emprise" de l'alcool? Et comment s'en assurer? Comme dirait ce bon Dr House, "Tout le monde ment".

Je suis plutôt d'accord avec Kéwa, un ou deux verres (donc une ou deux doses d'alcool telles qu'elles sont faites en France) vont "faciliter" le lâcher prise et créer un état modifié de conscience mais la concentration sera aussi diminuée. Selon les volontaires ça aide ou c'est carrément contre-productif.

 

Je te recommande d'éviter: Déjà la charte Street Hypnose s'y oppose et si le volontaire a un coup de trop dans le nez ça rend la séance ingérable.

Après libre à toi de te prendre une cuite et de terminer par une séance d'auto-hypnose, reste proche des toilettes dans ce cas... Mais au moins tu verras l'effet d'une transe combiné à la binouze.

 

@Koten: j'ai fait l'erreur de faire une séance à une nana dont j'avais mal calibré l'alcoolémie (2 pichets à elle seule...), elle a gerbé partout et est repartie avec les pompiers. En soit c'est pas l'hypnose qui en est la cause mais ça a clairement carabiné les effets de la bière.

 

@Neuneutrinos: Si ton volontaire est pompette (sous-entendre "légèrement aviné"), être dans le même état que lui facilitera la synchro (c'est comme parler avec un mec bourré quand tu l'es pas, la communication passe pas, mais quand 2 poivrots discutent ils se comprennent)

 

Pour ce qui est du THC (parce que, mine de rien, ça arrive souvent), mis à part les difficultés de concentration occasionnées et le fait que ce soit contre la charte SH, c'est beaucoup moins problématique que l'alcool.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 2 semaines plus tard......

Blackhole,

 

Pour répondre à ta question initiale, je n'ai jamais eu autant de succès que quand j'hypnotise dans des bars après 23h30, les volontaires alcoolisés prennent beaucoup plus facilement mes suggestions (en plus ils sont plus ouvert pour tenter l'experience, j'ai moins de refus) ! Après, il s'agit là d'un ressenti personnel qui n'est pas forcément vrai pour tout le monde mais pour ma part quand je passe une mauvaise journée (comprendre pas de bon volontaires au cours de l'après-midi), je me ratrappe le soir sur des volontaires alcoolisés !

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 2 mois plus tard......

et quel effet à l'alcool sur un hypnotiseur ?

des gens peuvent venir témoigner ?

 

Mhhh, j'ai fait une un soir une séance après avoir bien chargé mais l’alcool n'étant monté qu'après je ne me suis pas méfier et j'ai pris la buche au moment de la séance. Bah je sais pas si c'est le fait que j'ai une partenaire très réceptive, que j'arrive dans une certaine mesure à forcer un contrôle conscient sur moi quand je suis bourré (ce qui m'a bien aidé ici),ou que je sois assis mais ça ne m'a pas posé le moindre problème.

 

Pourtant un peu après la séance, le bla bla et le feedback j'étais complètement bourré et marcher droit relevait du défi.

Bon après les effets de la transe sous alcool sont vraiment bof pour moi alors en cas d'auto-hypnose, même éphémère, ça craint (ça m'arrive parfois quand je fais faire de la synesthésie, et apparemment certains s’auto-hypnotise par erreur ) donc bon je déconseille vivement.

 

Rajoute à ça le fait que quand on est bourré on a tendance à plus calquer les émotions d'autrui ou à moins bien contrôler les nôtres, quand tu t'approche de l’abréaction c'est rock’n’roll. C'est ce qui c'est passé à cette séance et je ne sais pas par quel miracle j'ai su gardé un sang-froid et une jovialité à toute épreuve (d'après mon ressentis et celui des témoins) mais la moindre émotion d'affolement devient juste hardcore à gérer sous alcool (psychotrope de manière générale de je pense)

 

Tout dépend du rapport à l'alcool que tu as et la dose ingérée, et du temps que tu l'as cuvé surtout

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

D’après moi le facteur critique est diminué

Par contre il y a beaucoup d'autres effets qui vont altérer le rapport

Donc, et cela résume beaucoup de précédent message postés sur ce sujet (et postés sur l'ensemble du forum en fait) cela va beaucoup dépendre du volontaire  et de l'hypno. Et, en ce qui concerne le volontaire, dans ce cas précis, cela va dépendre en plus de son état modifié par les diverses substances.

Maintenant je conseille de refuser gentiment et en argumentant (et oui j'adhère à ce que dit la charte et je suggère de la suivre) 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

 

@Neuneutrinos: Si ton volontaire est pompette (sous-entendre "légèrement aviné"), être dans le même état que lui facilitera la synchro (c'est comme parler avec un mec bourré quand tu l'es pas, la communication passe pas, mais quand 2 poivrots discutent ils se comprennent)

 

 

Ça doit être ça ce qu' Erickson appelle la communication d'inconscient à inconscient. 

 

Si je prend mon cas, quand j'ai vraiment trop bu, il m'est difficile de rester focus or l'hypnose réside entre autre en une capacité à s'absorber ( a faire abstraction de l'environnement extérieur) sur ce que l'on vit à l'instant présent.

J'ai parfois 36 000 idées qui me passent dans la tête à se moment là, ou si une belle petite passe (tu peux être sur que je perd le fils de ma discussion) ou qu'il se passe n'importe quoi qui peut rompre cette capacité d’absorption, l'hypno aura alors l'impression de galérer.

 

Ceux qui ont déjà bu trop d'alcool ici seront certainement d'accord avec moi mais juste avant le verre de trop, quand on a la sensation que tout est en décalage quand on bouge la tête, même si la sensation peut paraître agréable j'aimerai pas forcement vivre une rupture de pattern même si sur le coup ça peut me sembler être une bonne idée.

Bref pas d'hypnose sur des mecs bourrés si tu tiens à tes pompes.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Supprimer la mise en forme

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Chargement
×
×
  • Créer...